PASSÉ-PRÉSENT

Sols et Cépages :

Situé à un carrefour géologique de la marge sud du Val de Loire et bénéficiant d’un climat océanique tempéré, les sols calcaires laissent tour à tour le pas à l’argile ou au silex, implantés différemment sur les 3 domaines qui composent la propriété : le Manoir de Lavauguyot, La Mailleterie et le Château des Roches. 

Les millénaires ont fait leur oeuvre, l’érosion au premier plan, offrant un dégradé géologique exceptionnel, en trois paliers majeurs, du sommet à la base du récif : Sables et grès accueillent merveilleusement bien le Sauvignon et le Cabernet-Sauvignon.

Argiles très dégradées (illite ou smectite), restées « collées » sur la pente, porteront admirablement le Pinot noir et le Chardonnay.

Ce sont des terres pauvres d’une grande rareté et parmi les meilleurs sols viticoles au monde. On en trouve dans les propriétés les plus prestigieuses du bordelais, sur les meilleurs terroirs bourguignons et, bien sûr, à Lavauguyot. 

 

rang de vignes

La Biodiversité, premier enjeu du bio :

Dès le début, Ampelidae a pris conscience que la diversité du monde vivant était menacée. C'est pourquoi le domaine a mis en place des mesures pour préserver et encourager la biodiversité.

  • Fait rare dans un domaine viticole, Frédéric Brochet a choisi de faire ses propres sélections massales à partir du repérage des meilleurs plants du Domaine. Si les porte-greffes proviennent du pépiniériste, le greffon donnant la caractéristique du cépage provient de la propriété. Il est issu de sélections cultivées sur le Domaine depuis l’acquisition par la famille Brochet en 1809. 
  •  L’action de suivi et de recensement des oiseaux menée avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) a par exemple mis en évidence la recrudescence des populations et l’arrivée de nouvelles espèces (alouettes, batraciens, chevreuils) sur les terres d’Ampelidæ depuis la conversion en Bio. 
  • Une démarche similaire a été engagée avec la Société Française d’Orchidophilie qui fait le suivi annuel des orchidées sur le domaine.
  • Preuve également d’un pari écologique réussi : le retour dans les rangs de vigne de la Camomille, de l’Asperge, de la Mâche, du Pourpier mais aussi des grenouilles qui se régalent du retour des insectes ! 

 

refractometre

Technologie du bio :

Deux maîtres mots président à la conduite de l’agriculture biologique : observation et prévention. Ces phases décisives, qui vont conditionner le déroulement des interventions à la vigne et au chai, sont entre les mains de l’homme, mais pas seulement. A Ampelidæ, les innovations sont au service de la meilleure expression des raisins et restent en cohésion avec une approche excluant la chimie de synthèse. 

Les principales matières actives utilisées pour la protection sanitaire des raisins sont : le soufre, le cuivre (à des doses de 2,8 Kg/ha à comparer avec les 8,5 kg autorisés en Bio) et le lithotamme (squelette d’algues calcaires). Les vins sont analysés à l’embouteillage pour doser les résidus de ces composés. Des certificats « 0 résidu » peuvent être fournis pour chaque lot. 

Le mode de fertilisation mérite d’être souligné (compost de fumier de chèvre). Dans les apports organiques, les sarments du vignoble ne sont pas utilisés mais seront broyés et compostés séparément afin d’être réintégrés aux terres agricoles céréalières également présentes sur le domaine.

Dès 2005, les nouvelles techniques développées sur les machines à vendanger ont convaincu Frédéric Brochet de leur utilisation sur la majeure partie de ses vins. Des avantages indéniables au rang desquels il apprécie l’ajustement du degré par la fréquence de battage, la qualité du tri, l’élimination des déchets à la vigne sans compter les souplesses offertes en termes d’emploi du temps : ramassage des raisins plus rapide (jusqu'à 10 ha par jour) et vendanges de nuit.